Menu ☰

Accueil > Communication > Guadeloupe : Arrêt des poursuites contre Élie Domota et tous ses (...)

vendredi 4 février 2022

Guadeloupe : Arrêt des poursuites contre Élie Domota et tous ses camarades

Guadeloupe : pour l’arrêt des poursuites contre Élie Domota et tous ses camarades

Motion du Conseil national de l’Union CGT FERC Sup

Élie DOMOTA, camarade syndicaliste, ancien Secrétaire Général de l’Union générale des travailleurs de Guadeloupe (UGTG) a été arrêté le 30 décembre 2021 par les forces de l’ordre. Désormais relâché, le voilà maintenant inculpé de « violences volontaires en réunion sur personne dépositaire de l’autorité publique et refus de se soumettre au prélèvement obligatoire ».

Cette version est contredite par toutes les vidéos et témoignages. Car, au contraire, c’est lui qui a été victime de violence, alors qu’il manifestait pacifiquement, dans le cadre d’une mobilisation qui dure depuis maintenant des semaines, massivement soutenue par la population de la Guadeloupe. En effet, ce 30 décembre dernier, les forces de l’ordre ont bloqué la manifestation, ont gazé les manifestant·es, ont mis Élie Domota à terre, l’ont menotté et arrêté.

Toute lutte syndicale est légitime et rien ne peut justifier la répression qui s’abat en réponse. Que les forces de l’ordre s’attaquent sans raison au syndicaliste Élie Domota, après s’être attaquées à d’autres syndicalistes et militant·es est inacceptable, et en rien de nature à apaiser la situation. L’issue se trouve seulement dans l’écoute des revendications des Guadeloupéen·nes mobilisés.

Le Conseil national de la CGT FERC Sup est très attaché aux libertés syndicales, et aux droits de se rassembler et de manifester. Pas plus qu’en métropole elle n’accepte de répression en Guadeloupe. Face à cette situation, la responsabilité du gouvernement est d’ouvrir des négociations, en particulier pour la réintégration des salarié·es mis à pied.

C’est pourquoi le Conseil national de la CGT FERC Sup demande au ministre de l’intérieur de prendre toutes les mesures nécessaires afin que Élie Domota et tous ses camarades soit relaxés au plus vite, que les revendications des Guadeloupéen·nes soient prises en compte et que, plus généralement, cesse la répression contre les manifestations en Guadeloupe.

Adoptée par le Conseil national de l’Union Cgt FERC Sup le 4 février 2022.