Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Je me syndique à la CGT FERC Sup !

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Les dossiers > Enseignement supérieur > Loi Vidal - ORE (2017-2018) > 19 avril 2018 • Échos des mobilisations

19 avril 2018 • Échos des mobilisations

jeudi 19 avril 2018

Dernière minute !

Après Lyon, Nanterre, évacuation de l’université de Tolbiac ce matin à 5h. Rassemblement d’ampleur de soutien et AG en cours avec présence FERC et Union nationale CGT FERC Sup (une prise de parole)
Nombre de collègues, syndiqué.es CGT FERC Sup.

Prise de parole de l’Union (Marie Chailloux)
La CGT FERC Sup est au coté de la mobilisation étudiante. Comme à Nanterre ou à Lyon 2, nous condamnons totalement les interventions policières au sein des universités qui sont la seule réponse méprisante du gouvernement aux revendications légitimes des personnels et étudiant.es.
Nous appelons à amplifier la mobilisation sur tout le territoire, à réunir des AG dans tous les établissements et dans tous les services pour le retrait de la loi O.R.E, contre la réforme de la licence et pour un service public national d’enseignement supérieur ouvert à toutes et tous.

Compte tenu de la généralisation des interventions et violences policières envers les étudiants et personnels mobilisé.es, VIGILANCE !

Premières initiatives:proposition d’un communiqué à l’interfédérale de l’éducation, en attente du communiqué local en intersyndicale puis réponse CGT FERC Sup.

Contact de l’interpro. CGT pour sensibiliser aux menaces et nécessité d’assister les mobilisations universitaires actuellement en cours.

Coordination étudiante ce week- end...à suivre

Appel à tous nos syndicats à amplifier et généraliser la mobilisation : 1 AG dans chaque établissement, service sur tout le territoire !

***********************************************

AMIENS
AG étudiante 500 participant.es

AIX MARSEILLE
Deux dynamiques en parallèle : la première sur le site du campus de Lettres à Aix et la seconde sur le site saint Charles de Marseille avec un comité de mobilisation (100 personnes).

Bâtiment principal du site bloqué et occupé ; 200 étudiant.es en AG et 110 AG personnels du 17/4 avec mise en place comité de mobilisation des personnels

Aix, moins de participation blocage voté le 17/4 à partir du 18/4. bonne dynamique dans le comité de mobilisation des personnels.

19/4 Action pour Aix sur Luminy et départ de St Charles sur Marseille avant de rejoindre la manifestation interpro.

Banderolle commune : étudiants, personnels, enseignants - université d’Aix-Marseille en lutte.

CHSCT exceptionnel à propos des blocages

1) Nous membres du CHSCT convoqués en séance extraordinaire le 18 avril 2018 pour l’examen de la situation de sécurité dans le bâtiment 5 du site Saint Charles - IGH - au regard de son occupation par les étudiants, considèront qu’il n’est pas dans leurs missions et prérogatives de se prononcer sur les questions liées à un contexte de mobilisation étudiante impliquant le blocage d’un IGH.

Votes : 7 pour (2 CGT, 1 FSU, 1 FO, 1 SNPTES, 1 UNSA, 1 CFDT) / 0 contre / 0 abstention

2) Nous membres du CHSCT convoqués en séance extraordinaire le 18 avril 2018 pour l’examen de la situation de sécurité dans le bâtiment 5 du site Saint Charles - IGH - au regard de son occupation par les étudiants, prenons acte du communiqué adressé par les occupants du Bâtiment 5 de St Charles, et nous rappelons et préconisons d’appeler les étudiants à la vigilance et au dialogue avec les services de sécurité - DHSE- et les pompiers.

Votes : 7 pour (2 CGT, 1 FSU, 1 FO, 1 SNPTES, 1 UNSA, 1 CFDT) / 0 contre / 0 abstention

3) Nous membres du CHSCT convoqués en séance extraordinaire le 18 avril 2018 pour l’examen de la situation de sécurité dans le bâtiment 5 du site Saint Charles - IGH - au regard de son occupation par les étudiants, préconisons que la DHSE continue de communiquer aux occupants de l’IGH toutes les consignes de sécurité spécifiques à ce bâtiment.

Votes : 7 pour (2 CGT, 1 FSU, 1 FO, 1 SNPTES, 1 UNSA, 1 CFDT) / 0 contre / 0 abstention

4) Nous membres du CHSCT convoqué en séance extraordinaire le 18 avril 2018 pour l’examen de la situation de sécurité dans le bâtiment 5 du site Saint Charles - IGH - au regard de son occupation par les étudiants, préconisons : au vu des événements qui se sont déroulés dans d’autres universités, et au vu des risques d’une intervention policière dans un Immeuble Grande Hauteur, nous préconisons d’éviter le recours à la force, pour une éventuelle évacuation du bâtiment.

Votes : 5 pour (2 CGT, 1 FSU, 1 FO, 1 SNPTES) / 0 contre / 2 abstentions (1 UNSA, 1 CFDT)

ANGERS
Le 17/4 la CGT invite le Président à participer à l’AG ; AG ± 500 personnes -( jamais vu ! )> appel au 19 avec blocage partiel, représentants CNE ; occupation amphi ; appel mobilisation supplémentaire un samedi

AVIGNON
amphi occupé puis fermeture administrative de la fac qui a conduit à envoyer les pesonnels en manif ! Communiqué intersyndical en cours

LILLE

  • Campus sciences juridiques, politiques et sociales :
    Interventions policières
    Restriction de l’accès au campus aux sels étudiant.es avec contrôle convoqué.es aux examens
    Grève des EC avec refus de surveiller les examens
    Conjointement mot d’ordre étudiant.es copie blanche #Jesuisengrève
  • IEP
    AG étudiante de 150 Vote du blocage effectif le 19/4, pour ne pas finir comme Darmanin !
    Dunkerque, site littoral : AG étudiante (200)
  • Manifestation le 19 avril 10 000 participants

GRENOBLE

AG étudiante 24 avril. Tract CGT

UPPA

Président n’appliquera pas la sélection

LYON
Manifestation du 19/4 : 9500

RENNES 2
2ème semaine de blocage ; AG 16 avril ± 5000 personnes, record battu ! A voté la reconduction du blocage jusqu’au 30 avril ; intersyndicale réaffirme son opposition à la loi ORE ; com’ de mob’ personnels (syndiqués FSU, CGT, FO, SUD et non syndiqués) le 17 ; AG le 19 avril ; manif ESR puis interpro. 20 000 participants (3000 jeunes et universités)

IEP Rennes
Blocage mardi et mercredi 18/4. Fermeture de l’établissement

NANTES
AG commune personnels/étudiant.es 19/4. Initiative pré manif de dépôt grenades utilisées à la ZAD et Manifestation

ROUEN
Fermeture site Mt St Aignan jusqu’au 21 ; enseignants en grève sur site Madrillet ; élus CGT et FSU refusent de siéger à la Commission Recherche délocalisée ; opération "ESPE morte" le 18 ; le 19 appel intersyndical CGT, FSU, Solidaires, UNEF ;

RÉGION PARISIENNE

Manifestation 30 000 , dont 8000 cortèges universités, jeunes

SCIENCES PO Paris

Rejoint la lutte ; AG ± 250 étdu. ; occupation nuit du 17 au 18

AG convoquée par l’administration (600) blocage votée en AG. En réaction, vote électronique : 6396 participants sur 13 000. 25 % approuvent occupation, 67 NON

CRÉTEIL – UPEC

motion département Communucation politique et publique contre la répression et dénonciation parcoursup

TOLBIAC
Mise en place vote électronique par la présidence. 1800 personnes en AG le 19/4

PARIS 3 / CENSIER
Le Blocage se poursuit

PARIS 8
Réu CGT le 17 ; participation de camarades à l’animation de la grève ; "semaine pas de vacances pour les luttes" du 22 au 29 ;

NANTERRE
Université toujours bloquée. 1600 participant.es à l’AG mardi 17/4 Vote à une majorité très large majorité (1 246 voix pour la reconduction du blocage. Et seulement 336 contre ) du blocage jusqu’au 2 mai, date d’une nouvelle AG.

Proposition du président d’organiser des « états généraux de la recherche et de l’enseignement supérieur » pour son université.

MONTPELLIER- Paul Valéry
Bloquée puis fermée par le président. Occupation depuis février. Le TA ordonne mercredi 18/4 de quitter les lieux et autorise le président en cas de refus à faire intervenir les forces de police.

Communiqué d’urgence intersyndicale le 16 avril

Non à l’intervention de la police à l’Université Paul-Valéry !

Par voie de communiqué, Patrick Gilli vient d’annoncer un recours aux forces de police. En effet, celui-ci indique dans un mail envoyé aux personnels « enjoindre l’État à aider l’établissement et demander le recours aux forces de l’ordre ». Une telle intervention créerait un précédent dans l’histoire de l’Université Paul-Valéry.

Les organisations syndicales condamnent totalement l’utilisation de la police dans l’enceinte de l’université contre les étudiants et les personnels mobilisés. Cette violence non seulement ne règlera rien, mais risque d’entraîner encore plus de problèmes et de tensions.

Nous demandons en urgence à Patrick Gilli de ne pas faire intervenir les forces de l’ordre et de retirer sa demande auprès de la préfecture.

Depuis maintenant 4 mois, les organisations syndicales unies interpellent sous de multiples formes Madame la ministre Vidal au sujet de la loi ORE et de son dispositif « Parcoursup ». Depuis maintenant deux mois, partout en France, des AGs massives d’étudiants demandent le retrait de cette loi. Aux étudiants et aux organisations syndicales, se sont ajoutés les lycéens, les parents d’élèves et enfin les enseignants qui, par motions de département, de conseils, pétitions… ont également exigé le retrait de cette réforme et se sont solidarisés avec les étudiants.

Au lieu d’écouter la voix de la raison, le gouvernement a décidé de mettre en place le dispositif avant même d’avoir voté la loi. Au lieu d’entendre l’exigence des premiers concernés, le gouvernement a envoyé en plusieurs endroits la police dans les amphis occupés, créant ainsi une situation de violences, de tensions, établissant un climat de répression qui s’est incarné par l’expédition punitive du commando de l’UFR de droit de Montpellier.

Dans cette situation tendue à Montpellier, nous nous adressons solennellement à Madame la Ministre : arrêtez immédiatement cette politique d’intervention policière, à Montpellier comme ailleurs. Faites le seul geste d’apaisement possible envers la communauté universitaire et les étudiants : retirez au plus vite votre loi ORE, et ouvrez les négociations sur les moyens humains et financiers à allouer à l’enseignement secondaire et l’enseignement supérieur pour garantir la réussite de notre jeunesse.

À ne pas le faire, à tourner le dos aux lycéens, étudiants, personnels, parents d’élèves et organisations syndicales, vous prenez la responsabilité d’un affrontement général et de nouveaux incidents.

Nos organisations syndicales, unies, vous appellent à la raison, il en est de votre responsabilité. Elles continueront à se battre jusqu’au retrait de cette loi.

STRASBOURG

Vote électronique à venir -> opposition CGT : http://cgt.fercsup.net/spip.php?article3089

Depuis le 16 avril, blocages de 8 bâtiments avec déblocage par extrême droite.

19 avril : reste 2 bâtiments bloqués. Occupation de nuit Maths-Info

Manifestation : 5000 participants dont 60 lycéens et étudiants

Mise en place d’une intersyndicale éducation (scolaire et universitaire) Message quotidien aux personnels. Différentes motions (doctorants, UFR Philosophie….)

TOULON
AG le 10, peu de monde mais du débat ; pas de décision

TOULOUSE 2

Blocage reconduit jusqu’au 30 avril, date de la prochaine AG. Report des examens

Manifestation du 19/4, 5000

TOURS

Manifestation 6000 personnes dont nombreux jeunes (50%) notamment suite à actions nombreuses des lycées

NICE
Blocage étudiant le 19/4 et départ en manifestation.AG des personnels d’une centaine

***********************************************

  • Tribune dans l’Étudiant une tribune publiée sur le site du magazine L’Étudiant, six présidents d’université appellent le gouvernement à « ouvrir rapidement des négociations avec toutes les parties prenantes » du mouvement de protestation pour débloquer la situation.
  • Appel de l’UNL à une semaine de révolte étudiante du 30 avril au 5 mai
  • Tribune de 63 présidents dans le nouvel OBS) pour réclamer des moyens pour « ne pas mettre l’université en échec » MAIs ne qualifiant pas la réforme : « "n’est en rien une sélection" »
  • Coordination étudiante ce week-end

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition