Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève pour la période du 16 décembre 2019 au 4 janvier 2020

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Personnels > Grilles indiciaires d’évolution des carrières des MCF (Maîtres de (...)

Grilles indiciaires d’évolution des carrières des MCF (Maîtres de conférences)

vendredi 15 novembre 2019

La page a été mise à jour en novembre 2019

Les grilles devaient évoluer avec une hausse de quelques points, différente en fonction de l’échelon, au premier janvier 2018 et au premier janvier 2019 avec le "PPCR"... mais le gouvernement a annoncé un report d’un an de ces mesures. Les grilles suivantes évolueront très légèrement au premier janvier 2020. Aucune augmentation du point d’indice annoncée !

Voir évolution future dans l’article 2 du décret du 6 mai 2017 fixant l’échelonnement indiciaire applicable aux corps d’enseignants-chercheurs

Les salaires ou plus précisément les traitements par échelon ou indice

Maître de conférence Classe Normale
Ech.INM 2019INM 2020Brut (€) 2019Brut (€) 2020Durée
9ème 830 830 3 889 3 889
8ème 797 803 3 735 3 763 2 ans et 10 mois
7ème 763 769 3 575 3 604 2 ans et 10 mois
6ème 733 739 3 435 3 463 3 ans et 6 mois
 5ème 687 693 3 219 3 247 2 ans et 10 mois
4ème 637 643 2 985 3 013 2 ans et 10 mois
3ème 578 584 2 709 2 737 2 ans et 10 mois
2ème 525 531 2 460 2 488 2 ans et 10 mois
1er 468 474 2 193 2 221 1 an
Maître de conférence Hors Classe
Ech.INM 2019INM 2020Brut (€) 2019Brut (€) 2020Durée
Échelon Exceptionnel
HEB3 1067 1067 5 000 5 000
HEB2 1013 1013 4 747 4 747 1 an
HEB1 972 972 4 555 4 555 1 an
6ème échelon, HEA
HEA3 972 972 4 555 4 555
 HEA2 925 925 4 335 4 335 1 an
HEA1 890 890 4 171 4 171 1 an
5ème 830 830 3 889 3 889 5 ans
4ème 790 796 3 702 3 730 1 an
3ème 748 754 3 505 3 533 1 an
2ème 710 716 3 327 3 355 1 an
1er 672 678 3 149 3 177 1 an

Passage à la hors classe

Pour être éligible à la hors-classe, il faut être au moins au 7e échelon de la classe normale et avoir accompli au moins cinq ans de services. Voir article 40 du décret de 1984.
Le passage à la hors classe est décidé par le CNU puis, sauf pour les établissements de moins de 50 enseignants chercheurs, par les instances de l’établissement (le Conseil Académique en formation restreinte et ou Conseil d’administration restreint).
Un quota est décidé nationalement par discipline pour les promotions via le CNU. Un nombre de promotion est aussi décidé dans l’établissement par l’établissement.
Le taux maximal de promotion est actuellement de 20% (voir arrêté).

Une troisième voie est possible pour certains personnels n’exerçant pas dans l’enseignement et la recherche.
Voir les détails dans l’article 40 de décret de 1984 modifié en 2009

Passage à l’échelon exceptionnel de la hors classe (Echelon 7)

Peuvent seuls être promus à cet échelon les MCF justifiant d’au moins trois ans de services effectifs dans les 6ème échelon de la hors classe. Cette condition d’ancienneté doit être remplie au plus tard le 31 décembre de l’année au titre de laquelle sont prononcés les avancements.
Les enseignants-chercheurs qui peuvent y prétendre doivent faire acte de candidature. A terme 10% des collègues devraient être dans cet échelon.

Reclassement pour la hors classe

Les maîtres de conférences de classe normale promus à la hors-classe sont classés à l’échelon comportant un indice de rémunération égal ou, à défaut, immédiatement supérieur à celui qu’ils détenaient dans leur grade d’origine.

Lorsque l’application des dispositions du présent article n’entraîne pas d’augmentation de traitement, les intéressés conservent l’ancienneté d’échelon qu’ils avaient acquise dans la limite de l’ancienneté exigée pour une promotion à l’échelon supérieur dans leur nouveau grade.

Précisions, remarques, compléments

  • Ces salaires (oh pardon, ces traitements) sont calculés hors indemnité de résidence, supplément familial de traitement, mutuelle, GIPA ou autre.
  • L’indemnité de résidence varie de 0% à 3% du salaire brut en fonction du lieu de travail. Par exemple, 3% à Paris, 1% à Lyon et 0% dans la Creuse...
  • L’Indice Brut (IB) sert à l’employeur. Il permet de déterminer à quel échelon doit être classé un agent dans un corps ou cadre d’emploi, en cas de changement de corps, de grade, de détachement, etc.
  • L’Indice Majoré (IM) sert à l’agent ; c’est le point d’ancrage pour le calcul de la rémunération brute (salaire brut = indice majoré * valeur du point d’indice), mais aussi pour les indemnités, telles que le supplément familial de traitement, l’indemnité de résidence et la GIPA.
  • La correspondance entre ces deux indices est indiquée par le « barème A » du décret n° 82-1105 du 23 décembre 1982 relatif aux indices de la Fonction publique.
  • Plus d’informations sur le traitement indiciaire ou sur la rémunération principale
  • Une fois le concours obtenu, un classement (ou reclassement) doit être effectué par l’administration. Elle se fait en application du décret 2009-462. Il est tenu compte de votre passé professionnel. En fonction, l’administration vous donne par un arrêté votre échelon avec une certaine ancienneté. Il peut y avoir des erreurs, il vaut mieux vérifier. En savoir plus.

Références

/affichTexte.do ?cidTexte=JORFTEXT000000703628]

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition