Ce navigateur ne supporte pas CSS Grid layout !

Pour un Service public national d’Enseignement supérieur et de Recherche, laïque, démocratique et émancipateur

La CGT des établissements d'Enseignement supérieur et de Recherche

Préavis de grève - 23 septembre - 1er octobre - 5 octobre 2021

Signez nos pétitions !

Menu ☰ Je me syndique ! Éspace militant

Accueil > Syndicats > Auvergne-Rhône-Alpes > Université de Grenoble

Syndicat CGT Université de Grenoble

À quoi sert la conférence sociale de l’UGA ?

jeudi 15 juillet 2021

La « conférence sociale » de l’UGA a été créée afin de réunir les représentants des personnels des différents établissements-composantes de l’UGA. Cette instance remplace le comité technique commun, instance réglementaire dont la création a été refusée par les directions et présidences lors de la création de l’université intégrée, et devrait être le lieu, au niveau de tout l’établissement de discussion concernant les sujets dévolus normalement aux comités techniques : politiques de ressources humaines, organisation de l’établissement.

La CGT tente de porter dans cette instance les questions concernant l’harmonisation par le haut des politiques RH entre les différents établissements qui composent l’UGA. Force est de constater qu’il devient difficile de porter ces sujets au vu du fonctionnement de cette conférence sociale. Par exemple :

  • Sur le sujet de la précarité, et d’un plan de déprécarisation des personnels, il est annoncé une « mutualisation » des ressources permettant de proposer un CDI aux agents contractuels présents depuis plusieurs années dans l’établissement. Il est annoncé aussi que l’observation des populations concernées est en cours, mais aucun moyen budgétaire n’est encore prévu. Et en attendant, dans certains services ou certaines composantes, des collègues en CDD qui auraient pu avoir droit à un CDI ne sont pas renouvelés ; et les suppressions (gels, reports...) de postes successives à l’UGA empêchent l’accès à des postes titulaires...
  • Des éléments RH sont présentés pour l’harmonisation (régimes indemnitaires, règlements de gestion, ...), mais sans mettre à disposition les différents documents en vigueur dans chaque établissement. Difficile de discuter d’harmonisations dans ces conditions.
  • Le sujet de la crèche, revendication de longue date de l’ensemble des organisations syndicales, semble avancer ; en revanche celui de la maison des personnels est au point mort.

Les élu·es CGT (UGA, INP et ENSAG) ont par ailleurs constaté plusieurs dysfonctionnements, et un manque criant de moyens mis à disposition pour faire fonctionner correctement cette conférence sociale, et ainsi faire avancer les sujets de son périmètre.

Déclaration liminaire CGT / FSU / Sud éducation :

Les élus CGT, FSU, Sud Culture Solidaires de la conférence sociale s’inquiètent d’un certain nombre de dysfonctionnements concernant cette instance :

  • PV non exhaustif et ne reflétant pas ce qu’il s’est passé en séance.
  • Problèmes de diffusion des informations aux élu·es : toutes les informations passent par les établissements plutôt que d’être envoyées directement aux élu·es ; les informations parviennent parfois en décalage avec le calendrier et certaines composantes ne reçoivent pas les documents.
  • Mise en place et fonctionnement chaotique des groupes de travail : transmission des calendriers parfois tardive, demandes d’inscriptions aux GT non prises en compte, aucun moyen proposé pour participer aux GT.
  • Refus de laisser siéger les suppléants avec les titulaires. Nous nous sommes déjà manifestés lors de la rédaction des statuts de l’EPE quant à la possibilité de laisser siéger les suppléants. Nous continuons à en faire la demande. Cette impossibilité du fait des statuts, nous semble totalement archaïque et entrave la démocratie dans un établissement qui se veut pourtant « d’excellence ».

CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : +33 155 82 76 28 - Fax : +33 149 88 07 43 - Courriel : ferc-sup@ferc.cgt.fr - Édition