La CGT des établissements d’enseignement supérieur et de recherche

Home > Syndicats > Nord-Pas-de-Calais-Picardie > Université Lille > Le temps de travail à l’Université de Lille : quelques conseils avant de (...)

Le temps de travail à l’Université de Lille : quelques conseils avant de remplir votre feuille de temps...

Friday 7 September 2018

Vous ne l’ignorez pas, l’accord sur le temps de travail à l’université de Lille, négocié en 2016, adopté en janvier 2017, est enfin appliqué depuis le 1er septembre 2018...

La CGT a participé à toutes les étapes de cet accord et vous a régulièrement tenu informé (http://cgt.fercsup.net/spip.php?article3442 et http://cgt.fercsup.net/spip.php?article371). La note définitive a été diffusée en juin 2018. Les garanties que nous demandions ont été obtenues :

  • un régime de base à 37h30 hebdomadaire pour 50 jours de congés ;
  • le choix laissé aux agents entre 5 volumes horaire, de 35 et 40h par semaine et de 37 à 63 jours de congés ;
  • le badgeage n’est pas obligatoire, quelque soit le choix de l’agent (à l’exception des Services Communs de Documentation) ;
  • l’application du droit à congé, sans être satisfaisante, n’est pas non plus totalement défavorable aux agents, s’agissant des arrêts courts ;
  • la formalisation des astreintes ;
  • et, bien entendu, le temps de déplacement entre les sites de l’Université de Lille est comptabilisé en temps de travail.

La CGT invite donc tous les personnels à lire attentivement la note de service et à interroger le syndicat si des questions subsistent. Sur le badgeage, à chacun de choisir tranquillement, mais cette laisse électronique ne nous semble pas utile dans la majorité des situations de travail. Certes, il peut arriver que le badgeage protège les agents, en particulier quand des journées très (voir trop) longues sont imposées aux agents en raison de la charge de travail (par exemple les secrétariats pédagogiques en cette rentrée 2018). Mais, selon nous, il s’agit avant tout d’une organisation du travail défaillante ; l’employeur doit alors la réviser afin de garantir la santé et la sécurité des agents, c’est une obligation non négociable.

De plus, une rumeur enfle depuis plusieurs semaines, qui viserait à contraindre certains agents à bagdger alors qu’il ne le souhaitent pas. Cette rumeur s’appuie sur une phrase, fruit d’une manipulation particulièrement douteuse de la direction : celle-ci a opéré une complète remise en page du document par rapport au document soumis au CT, ce qui est à la limite de la légalité. A l’issue de ce reformatage, la phrase : « Les agents qui ne badgent pas ne peuvent pas bénéficier de sujétions» a été mise en exergue. La CGT conteste sur ce point la note de service. Les sujétions ne sauraient priver un agent de la possibilité de ne pas badger. La phrase n’est pas rédigée en français correct, on ne « bénéficie » pas d’une sujétion, puisque c’est une contrainte qui s’impose à vous (« Assujettissement à quelque contrainte ou nécessité », Larousse).

Tous les agents qui, à la demande de leur chef de service, doivent faire des heures supplémentaires, pourrons les récupérer dans les conditions de majoration prévues au §7.2 de la note, qu’ils choisissent de badger ou non. C’est un principe fondateur, non-dérogatoire, de notre code du travail : « Tout travail mérite salaire ».

En cas de contestation ou de difficulté, nous invitons les agents à nous contacter d’urgence avant de choisir de badger ou non.
CGT FERC Sup - 263 rue de Paris - Case 544 - 93515 Montreuil Cédex - Tél. : (33) 01.55.827.628 - Fax : (33) 01.49.88.07.43 - Mél : ferc-sup@ferc.cgt.fr